Rouler sous la pluie : nos conseils

Rouler sous la pluie : nos conseils | Stimium

Manque de bol : alors que vous aviez prévu une longue sortie à vélo en ce jour de repos, la pluie joue les invités de dernière minute. Et qui dit vélo sous la pluie dit route glissante, vêtements qui collent à la peau, visibilité réduite… Rien qu’en pensant à ce qui vous attend, votre motivation en prend un sacré coup.

Si nous ne vous promettons pas, d’un coup de baguette magique, de vous faire apprécier le cyclisme par temps pluvieux, nous avons néanmoins listé quelques conseils qui vous permettront de mieux appréhender les caprices de la météo.

Un équipement imperméable : indispensable pour faire du vélo sous la pluie

Rien de plus désagréable que de finir une sortie totalement trempé et engoncé (voire frigorifié) dans des vêtements qui vous collent à la peau. Il est donc indispensable, si vous envisagez de rouler sous la pluie, d’investir dans un équipement technique imperméable.

  1. Mettez un bonnet sous votre casque ou une housse par dessus. Votre tête reste ainsi bien au sec. Il existe différents types de bonnets. Les plus efficaces sont ceux conçus en tissu imperméable. Leur inconvénient : ils ne sont pas respirant et peuvent donc générer un certain inconfort. Vous pouvez donc opter pour une solution intermédiaire avec le bonnet en coton : pas trop chaud et qui permet une protection acceptable contre les pluies pas trop fortes. Vous avez également la possibilité de porter un casque aérodynamique et d’en obturer les aérations.Rouler sous la pluie : nos conseils | Stimium
  2. Les chaussettes et les gants étanches sont essentiels si vous devez rouler par temps de pluie. Ces équipements sont souvent réalisés en néoprène et conservent la chaleur de votre corps tout en lui évitant d’être mouillé. Ils sont disponibles en plusieurs modèles et s’adaptent à tous les types de conditions climatiques.
  3. Les vestes et les collants hydrofuges sont d’autres éléments indispensables si vous devez régulièrement faire du cyclisme sous la pluie. Les derniers modèles bénéficient des avantages du textile technique que l’on appelle le Gore-Tex®. Ils sont imperméables et respirant et vous permettent de rester au sec pendant un long moment. Préférez des vêtements près du corps : la pluie s’accompagne souvent de bourrasques. Et, en plus de subir les désagréments de la pluie, vous ne voulez certainement pas rouler face au vent en souffrant de l’effet parachute.
  4. Ne faites pas l’impasse sur une paire de lunettes adaptée si vous devez prendre votre vélo et qu’il pleut. Bien voir est essentiel et il vaut mieux protéger vos yeux de l’eau et de la boue qui pourraient les gêner.

Un vélo bien préparé

Si vous voulez sortir à vélo par temps pluvieux, pensez à installer des garde-boue.

Il existe des garde-boue à clipper et donc facilement amovibles mais il faut les considérer comme des accessoires d’appoint, à utiliser en cas de pluie légère ou très occasionnelles. Si vous devez faire face à de nombreuses sessions pluvieuses, il vaut mieux opter pour des modèles complets qui enveloppent beaucoup plus vos roues. Leur seul inconvénient : ils ne s’adaptent pas sur tous les vélos car ils nécessitent des supports et demandent un peu d’espace entre le cadre et le pneu.

Rouler sous la pluie : nos conseils | Stimium

Changez vos roues et préférez-les durables et équipées d’une ceinture anti-crevaison. Les risques de les abîmer sont plus importants sous la pluie et personne n’a envie de les réparer ou de les changer sous des trombes d’eau. Pour votre sécurité, et parce que les routes sont souvent glissantes lorsqu’il pleut, sélectionnez le modèle le plus large possible.

Cyclisme sous la pluie : conseils de sécurité

Rouler sous la pluie peut vite se révéler dangereux. Il faut, par exemple, éviter de se lancer dans les flaques d’eau, surtout si vous n’avez pas une bonne visibilité de ce qu’elles cachent. Elles peuvent recouvrir un nid de poule ou une fissure. Évitez-les au maximum en essayant de vous déplacer sur la voie d’à côté – tout en respectant les règles élémentaires de sécurité.

Rouler sous la pluie : nos conseils | Stimium

Si vous apercevez des tâches qui rappellent l’arc-en-ciel sur le sol, faites votre possible pour les éviter. Elles apparaissent en général lorsque la pluie commence à tomber et sont en fait des résidus d’huile qui remontent à la surface des flaques d’eau.

Assurez votre sécurité en réduisant la pression de vos pneus. Vous augmentez ainsi leur surface, votre adhérence sur la route et votre confort. Ne vous en privez pas !

La pluie entraîne une nette baisse de la visibilité non seulement pour vous mais aussi pour les autres usagers. Optez donc pour des vêtements de couleur claire – tant pis pour le côté salissant – et ajoutez-y des bandes réfléchissantes. En cas de pluie très forte, équipez-vous également de lumières.

Et vous, quels sont vos trucs et astuces pour rouler sous la pluie en toute sécurité (et avec plus de confort) ?
Partagez-les sur nos réseaux sociaux !

X