Le sightjogging ou le running touristique

Une femme pratiquant le sightjogging dans Paris

Partir en voyage c’est découvrir de nouvelles contrées mais aussi de nouveaux terrains de jeux pour les coureurs. Le concept de sightjogging est né en 2005, à Rome. Carolina Gasparetto, professeur de sport, souhaitait faire partager l’amour qu’elle porte à sa ville. Elle a donc décidé de fonder une société proposant aux hommes d’affaires en visite de découvrir les trésors architecturaux de Rome en faisant un jogging. Depuis, le sightjogging s’est propagé dans bien d’autres villes du monde.

Il est possible de pratiquer le sightjogging de deux manières différentes. La première se fait sous forme de visite guidée, seul ou à plusieurs. Vous avez généralement le choix entre plusieurs parcours et pouvez même, dans certains cas, demander un itinéraire personnalisé. Tout au long de la course,  l’histoire des monuments et des lieux que vous traversez vous est contée par un guide touristique runner.

Si vous êtes du genre autodidacte, il est aussi possible de partir seul à la découverte d’une ville. En optant pour cette technique, la visite ne sera pas aussi complète qu’avec un guide mais vous pourrez prendre plaisir à vous perdre dans une ville inconnue. Mais gardez à l’esprit qu’un retour en train ou en bus est à envisager en optant pour cette technique. En effet, à moins de disposer d’un sens de l’orientation infaillible, il est possible de se perdre. Mais peu importe la méthode choisie, pourvu que vous y preniez du plaisir ! Il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon, seulement des points de vue et des philosophies différentes pour un résultat identique.

Pour l’instant, ce type de courses est proposé à Paris, Lyon, Nice, Nantes ou encore au Touquet. Il est également possible de pratiquer le sightjogging dans certaines métropoles étrangères comme Vienne, Sydney, Singapour ou encore Londres, Berlin mais aussi Rome, par exemple. N’hésitez pas à consulter le site Global Running Tours pour plus d’informations.

X