7 exercices pour s’entraîner à la nage en eau-vive en piscine

Triathlon - S'entraîner à nager en eau vive en piscine | Stimium

Pour un triathlète, s’entraîner à la nage en eau vive peut s’avérer problématique. Surtout durant la période où la température de l’eau des lacs, mers et rivières est encore fraîche.

Il existe cependant des exercices applicables en piscine et qui permettent de se préparer à l’exercice si particulier de la nage en eau vive. Nos experts en ont listé quelques-uns pour vous…

Entraînement à la nage en eau vive :
7 exercices à pratiquer en piscine

Imitez le Mass start

Triathlon - S'entraîner à nager en eau vive en piscine | Stimium

A l’image de celui d’un marathon, le départ d’un triathlon se fait souvent en mode mass start. A la bousculade lors de l’entrée dans l’eau et à l’extrême proximité avec les autres nageurs lors des premiers mètres, s’ajoute un autre danger : se laisser emporter par la foule et, ainsi, nager à un rythme qui n’est pas adapté.

Embarquez quelques amis ou membres de votre club de triathlon et serrez-vous au maximum pour plonger et nager dans une même ligne d’eau.

Efforcez-vous de nager chacun à votre rythme et ce, dès les premiers mètres. Cela vous habituera à voir les meilleurs nageurs prendre de l’avance sur vous sans chercher à tout prix à vous accrocher à leurs talons.

Faites demi-tour sans toucher le mur

En eau vive, il n’y a pas de mur permettant de « relancer la machine » tous les 25 ou 50 mètres.

Triathlon - S'entraîner à nager en eau vive en piscine | Stimium

Prenez donc l’habitude de faire demi-tour avant de toucher le mur. Vous pouvez, par exemple, prendre comme repère le T qui indique la fin du marquage de la ligne de nage.

Autre avantage: cela fera travailler davantage votre explosivité puisque, lors du demi-tour, vous perdrez forcément de la vitesse et devrez forcer sur les bras et sur les jambes pour reprendre votre rythme de croisière.

Nagez les yeux fermés

En lac ou en mer, les eaux peuvent être très troubles voire carrément sombres. Ce manque de visibilité est accru par la masse de nageurs à vos côtés.

Intégrez, durant votre entraînement en piscine, des longueurs durant lesquelles vous gardez les yeux fermés. Ou laissez la buée s’accumuler sur les verres de vos lunettes, pour simuler une visibilité faible.


A lire aussi : notre dossier « S’équiper pour un triathlon »

Nager les yeux fermés vous permettra, en plus, de vous concentrer de manière plus intensive sur vos mouvements et, ainsi, de travailler votre technique fine.

Ouvrez les yeux !

Et oui, c’est le conseil opposé du précédent ?!

Triathlon - S'entraîner à nager en eau vive en piscine | Stimium

Lors de vos respirations, prenez le temps, régulièrement, de sortir nettement la tête de l’eau et de regarder autour de vous. Focalisez votre attention sur un élément fixe situé sur un côté de la piscine.

Lors de la nage en eau vive, il est courant de se laisser dériver – en suivant d’autres concurrents ou en se laissant emporter par le courant. Ce qui implique, la plupart du temps, de produire des mètres et donc des efforts supplémentaires par rapport à la distance initialement prévue.

Travaillez votre hypoxie

Autre élément essentiel à travailler lors de votre entraînement de nage en eau-vive en piscine : la respiration hypoxique.

Le départ d’un triathlon est parfois comparé à une machine à laver. Au milieu des autres nageurs qui se battent pour gagner des positions, les remous et les coups involontaires peuvent vite rendre la respiration très compliquée.

Triathlon - S'entraîner à nager en eau vive en piscine | Stimium

Nagez en retenant votre respiration plus longtemps que d’habitude. Si vous respirez normalement tous les deux mouvements, incluez à votre entraînement des longueurs durant lesquels vous ne respirez que tous les 5 ou 6 mouvements. Vous serez ainsi moins stressé, durant la course, lorsque vous vous retrouverez dans une situation qui vous oblige à rester la tête sous l’eau plus longtemps que prévu.

Travaillez l’aspiration (drafting)

C’est une des techniques favorites des triathlètes : se placer juste derrière un nageur de même niveau pour profiter de son aspiration et, ainsi, produire moins d’effort. Revers de la médaille: quand on n’est pas habitué à la technique du drafting, il n’est pas rare de se retrouver trop près du concurrent qui précède et donc de prendre quelques coups. Ce qui incite alors à l’extrême inverse: nager trop loin et, ainsi, perdre le bénéfice de l’aspiration…

Triathlon - S'entraîner à nager en eau vive en piscine | Stimium

Choisissez quelques partenaires d’entraînement qui nagent à un rythme équivalent. Alignez-vous devant une ligne d’eau et partez à une seconde d’intervalle.

Pour que l’exercice soit vraiment efficace, pratiquez-le sur une distance relativement longue: 250m ou 350m.

Pratiquez le départ en eau profonde

Certaines courses prévoient un départ en eau profonde : pas de prise d’élan possible (et encore moins de mur d’appui).

Descendez calmement dans l’eau et nagez jusqu’à ne plus avoir pied. Tenez-vous en position stationnaire puis simulez un départ.

Autre particularité de course qui peut être intéressante à anticiper (renseignez-vous lors de votre inscription) : la sortie à l’australienne (Australian exit). Alors que la plupart des portions de nage en triathlon se font sur un parcours délimité par des bouées, certaines courses prévoient une difficulté supplémentaire en incluant une sortie de l’eau à mi-parcours.

A mi-distance de votre entraînement de nage en eau-vive en piscine, sortez de l’eau, trottinez durant quelques mètres puis replongez pour effectuer la deuxième partie de votre entraînement.

Vous avez d’autres astuces pour vous entraîner à la nage en eau vive en piscine? Partagez-les avec nous sur nos réseaux sociaux:

Stimium sur Facebook | Stimium sur Instagram

X