Soignez votre récupération avec Guillaume Peretti

Le traileur Guillaume Peretti court

Depuis qu’il a battu le record de Kilian Jornet en 2014, Guillaume Peretti fait partie de ceux qui règnent sur le trail. Et pour réussir à enchaîner autant de dénivelé, l’athlète corse mise une grande partie de sa réussite sur la récupération. Il nous livre ses conseils.

Une coupure physique et mentale

Après une grosse course, la coupure doit être physique et mentale. “Il est important d’avoir d’autres passions que le sport. Moi, j’adore la montagne ! Je peux m’y promener sans être dans une optique de performance. Quand je coupe, je côtoie essentiellement des personnes qui ne sont pas du milieu. Je peux alors penser à autre chose et revenir plus déterminé”, explique le sportif corse.

Faire confiances aux spécialistes

Pour aider le corps, vous pouvez faire appel à des médecins. Pour Guillaume Peretti, la récupération se fait avec un ostéopathe : “c’est le seul spécialiste qui me suis au quotidien dans ma pratique sportive. On parle beaucoup et celui lui permet d’adapter ses séances en fonction de mon état et de mon calendrier”.

Entretenir votre capital souplesse

“Il ne faut pas négliger les étirements. C’est une habitude à prendre au quotidien et pas pas seulement après une grosse compétition ! Il faut le faire régulièrement et progressivement”, d’après l’athlète. Il faut savoir qu’en plus de vous aider à récupérer, les étirements vont permettre de vous relaxer.

Une récupération sur le long terme

“La récupération ce n’est pas seulement après une grosse sortie, c’est tout au long de l’année. Lorsque l’on fait du trail, il est important de s’accorder des jours off régulièrement. Personnellement, je prends toujours 2 jours de repos complets par semaine.”, précise le trailer. Mais cela ne suffit pas toujours ! Pour aider le corps à récupérer plus rapidement, Guillaume Peretti fait confiance au Gel MC3 en stick de Stimium. “Avec un rythme aussi important de compétitions il faut parfois aider le corps à se remettre ! Seul, il n’y arrive pas toujours.”

Merci au traileur Guillaume Peretti. 

 

X