PORTRAIT. Marathon de New-York : le rêve américain de la blogueuse Nadia Runs Paris

Nadia, auteure du blog Nadia Runs Paris court dans les rues de Paris

Alors que les professionnels sont sur le Marathon de New York pour battre des records, que des anonymes souhaitent se dépasser, Nadia (Nadia runs Paris)y était quant à elle pour le plaisir de courir. Invitée par New Balance, la Parisienne a parcouru la mythique distance de 42,2 kilomètres sous les applaudissements de plusieurs millions de spectateurs et avec l’enthousiasme qui la caractérise. “Lorsque je cours, je ne cherche pas la performance. Je préfère me focaliser sur ce que je peux ressentir” avant d’ajouter “à New York c’était tout simplement fou ! Les supporters, la ville, l’ambiance ! Durant toute la course j’avais des étoiles dans les yeux alors que j’y courais pour la deuxième fois”.

Avant de fouler le bitume, Nadia a suivi une préparation millimétrée. Encadrée par un coach New Balance, l’entraînement était intensif. “Chaque samedi, nous avions un entraînement en fractionné avec tous les membres du groupe”. Le reste du temps, la blogueuse s’entraînait seule 3 fois par semaine. Les rendez-vous avec des spécialistes faisaient également partie de sa préparation. “Avant de faire de grosses courses, je consulte un ostéo afin de travailler le rééquilibrage du corps. Et je vais également me faire masser par un kiné”.

Si Nadia a pu tenir un rythme aussi effréné c’est parce qu’elle n’en est pas à son coup d’essai. Marathon de Nice-Canne, Florence ou encore Paris entre autres : la quarantenaire foule chaque fois le bitume avec le même engouement. Avec New-York, elle signe son 8ème marathon.

“On est tous capable de faire quelque chose”

Si elle a toujours été sportive depuis son plus jeune âge, cette Parisienne a commencé la course un peu par hasard. Un jour, alors qu’elle attendait la fin de l’entraînement de ses enfants, Nadia s’est demandée comment occuper son temps. La maman et professeure des écoles s’est alors mise à faire des petits footings qui, au fil des mois, se sont transformés en une inscription à la mythique course la Parisienne, à un 10, puis un 20 km, un demi jusqu’à arriver au Marathon de Paris. Et depuis, elle ne s’arrête plus. Nadia s’entraîne 3 à 4 fois par semaine et n’hésite pas à varier les disciplines : course, yoga, fitness ou encore piscine.  “Je m’entraîne pour me dépasser chaque fois un peu plus, pour me sentir vivante. J’ai un objectif, alors j’y vais, je fonce”.

Et ce marathon de New York, comme ses précédentes courses, a également été l’occasion de lancer un message fort – de manière volontaire ou non. En 2013, des médecins diagnostiquent un cancer du sein à Nadia. La Parisienne refuse de se laisser aller et continue à s’entraîner. Elle participe notamment à trois courses de 10 kilomètres. “Je ne veux pas que l’on tombe dans le pathos en me voyant. Je veux que l’on retienne avant tout mon dynamisme et mon optimisme. Et c’est ça le plus important. On est tous capable de faire quelque chose”. Elle poursuit : “J’étais déjà marathonienne avant la maladie. J’ai donc décidé de faire comme si ma maladie était un marathon. Je me suis dit “ok, ça va être dur, il va y avoir un mur mais ça va aller. J’en suis ressortie plus forte”.

Alors qu’elle vient à peine de rentrer en France, la professeure des écoles s’est déjà lancée un nouveau défi : participer à plusieurs triathlons dès 2018 et continuer les marathons. Reste à décider lesquels maintenant…

X